inclassables

Les AMAP d’ici et d’ailleurs

Les AMAP en France

Depuis 2001, les AMAP ont connu un succès très important et une forte médiatisation. La première AMAP a été créée à Aubagne (13) en avril 2001. L’essaimage des AMAP en France a été principalement réalisé par Alliance Provence de 2001 à 2005. Le développement des AMAP a été très rapide.

La charte des AMAP, document de référence des AMAP a été élaborée par Alliance Provence et le terme A.M.A.P (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) a été déposé à l’INPI en mai 2003.

Les AMAP se sont développées successivement en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, en Midi-Pyrénées, en Ile de France, en Rhône Alpes, en Aquitaine… Aujourd’hui, elles sont présentes dans toutes les régions de France.

La majorité des AMAP sont situées en milieu urbain, mais nous constatons un mouvement vers les villes rurales.

Les AMAP ont beaucoup diversifié leurs contrats : viande, fromage, œufs, volaille, pain, agrume, farine, fleurs, poisson, fruits.

En février 2004, Alliance Provence en partenariat avec Alliance Paysans Ecologistes Consommateurs Nationale, organise les premières rencontres internationales des contrats locaux producteurs consommateurs à Aubagne.

miramap

Le MIRAMAP, le Mouvement Inter Régional des AMAP est officiellement né le samedi 13 février 2010, après plus d’une année de concertation entre 3 régions structurées en réseau rejoins par des AMAP d’autres régions.

On peut dire qu’aujourd’hui de sources sûres qu’il y a plus de 1 600 AMAP.

Néanmoins, si les chiffres des régions en réseau sont à peu prêts justes ; il est clair que la vision de la réalité territoriale concernant les régions non structurées en réseau régional est probablement très partielle et au vue de la forte dynamique, certainement supérieure aux estimations.

Cela représente en tout cas plus de 66 000 familles et près de 270 000 consommateurs, soit un chiffre d’affaire annuel estimé à 48 millions d’euros.

Les AMAP dans le monde

URGENCI regroupe au niveau mondial des citoyens, producteurs agricoles, consommateurs, militants, acteurs politiques porteurs d’une approche économique alternative appelée les Partenariats Locaux Solidaires entre Producteurs et Consommateurs (PLSPC) :

Les PLSPC sont par exemple :

  • Les AMAP en France
  • Les CSA dans les pays anglo-saxons
  • Les ASC au Québec
  • Les Teikeis au Japon
  • Les Reciproco au Portugal

et équivalents partout dans le monde…

Les AMAP en France et dans le monde

Les AMAP en France

Depuis 2001, les AMAP ont connu un succès très important et une forte médiatisation. La première AMAP a été créée à Aubagne (13) en avril 2001. L’essaimage des AMAP en France a été principalement réalisé par Alliance Provence de 2001 à 2005. Le développement des AMAP a été très rapide.

La charte des AMAP, document de référence des AMAP a été élaborée par Alliance Provence et le terme A.M.A.P (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) a été déposé à l’INPI en mai 2003.

Les AMAP se sont développées successivement en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, en Midi-Pyrénées, en Ile de France, en Rhône Alpes, en Aquitaine… Aujourd’hui, elles sont présentes dans toutes les régions de France.

La majorité des AMAP sont situées en milieu urbain, mais nous constatons un mouvement vers les villes rurales.

Les AMAP ont beaucoup diversifié leurs contrats : viande, fromage, œufs, volaille, pain, agrume, farine, fleurs, poisson, fruits.

En février 2004, Alliance Provence en partenariat avec Alliance Paysans Ecologistes Consommateurs Nationale, organise les premières rencontres internationales des contrats locaux producteurs consommateurs à Aubagne.

miramap

Le MIRAMAP, le Mouvement Inter Régional des AMAP est officiellement né le samedi 13 février 2010, après plus d’une année de concertation entre 3 régions structurées en réseau rejoins par des AMAP d’autres régions.

On peut dire qu’aujourd’hui de sources sûres qu’il y a plus de 1 600 AMAP.

Néanmoins, si les chiffres des régions en réseau sont à peu prêts justes ; il est clair que la vision de la réalité territoriale concernant les régions non structurées en réseau régional est probablement très partielle et au vue de la forte dynamique, certainement supérieure aux estimations.

Cela représente en tout cas plus de 66 000 familles et près de 270 000 consommateurs, soit un chiffre d’affaire annuel estimé à 48 millions d’euros.

Les AMAP dans le monde

URGENCI regroupe au niveau mondial des citoyens, producteurs agricoles, consommateurs, militants, acteurs politiques porteurs d’une approche économique alternative appelée les Partenariats Locaux Solidaires entre Producteurs et Consommateurs (PLSPC) :

Les PLSPC sont par exemple :

  • Les AMAP en France
  • Les CSA dans les pays anglo-saxons
  • Les ASC au Québec
  • Les Teikeis au Japon
  • Les Reciproco au Portugal

et équivalents partout dans le monde…

Historique des AMAP

La première AMAP de France a été créée en avril 2001 à Aubagne. Les AMAP sont à la croisée de différentes expériences les ayant précédées : les teikei au Japon et les CSA aux Etats-Unis, les jardins de Cocagne en France, des mouvements d’éducation populaire, l’agriculture paysanne et l’agriculture biologique et des militants des circuits courts.

Les AMAP sont à la croisée de plusieurs expériences, et de diverses influences :

  1. DES EXPERIENCES ETRANGERES : avec principalement les Teikei au Japon (ce mot signifie « engagement de collaboration ») dans les années 70, et les CSA (Communauty Support Agriculture) aux Etats-Unis et au Canada dans les années 80.
  2. DES EXPERIENCES FRANÇAISES : les jardins de Cocagne (depuis 1991) sont axés sur ’insertion par l’activité économique et fournissent des paniers de légumes biologiques à des groupes de consommateurs ; de nombreuses initiatives de vente directe se développent depuis près de 20 ans.
  3. DES DEMARCHES PORTEES PAR DES ORGANISATIONS AGRICOLES FRANÇAISES : la charte de l’agriculture paysanne créée en 1990 (Fadear et Confédération Paysanne), l’agriculture biologique (Nature et progrès, FNAB. etc,) les associations de développement rural faisant la promotion de l’agriculture de proximité (CIVAM etc).
  4. Des mouvements d’éducation populaire (ATTAC), des mouvements de consommateurs qui se mobilisent contre la malbouffe, l’insécurité alimentaire et la grande distribution.

Comment s’est développé le mouvement des AMAP en France ?

La première AMAP de France a été créée en avril 2001 à Aubagne avec un couple de producteurs d’Ollioules (83), Daniel et Denise Vuillon, et un groupe de consomm’acteurs.
Cette initiative fait suite à un café éco-citoyen d’ATTAC Pays d’Aubagne sur le thème de « la malbouffe » en février 2001 où les Vuillon, membres de la Confédération Paysanne 83, ont présenté le concept des AMAP.
En parallèle l’association Alliance Paysans Ecologistes Consommateurs, réseau des AMAP est créée, en mai 2001. Elle contribue à essaimer et à promouvoir les AMAP en région PACA. L’association réunie dès le début, des organisations agricoles partenaires (Confédération Paysanne, Bio de Provence, etc), des organisations de consommateurs (Slow Food) et des consommateurs engagés.

En 2003, Alliance Provence élabore et adopte la charte des AMAP. Cette charte, ainsi que le terme A.M.A.P., sont déposés en Mai 2003 à l’INPI. Depuis 2001, les AMAP ont fleuries dans toute la France et de nombreux réseaux régionaux se sont constitués progressivement : Alliance Midi-Pyrénées, Alliance PEC Rhône Alpes, AMAP Ile de France. D’autres réseaux sont portés par les CIVAM ou les GAB (Groupement d’Agriculture Biologique). Fin 2011, on estime à près de 1600, le nombre d’AMAP en France.

En 2009 a eu lieu la première rencontre nationale des AMAP qui a donné naissance au MIRAMAP (Mouvement Inter-Régional des AMAP).

Le Réseau se questionne sur son avenir

Chers amapien-nes et paysan-nes en Amap,

Au moment de vous adresser nos voeux pour cette nouvelle année amapienne, nous hésitons entre deux attitudes :
La première, la pessimiste, serait de vous faire part de nos questionnements inquiets sur l’avenir de votre association, réseau des Amap. Nous ne savons pas si à la fin de 2016, il y aura toujours quelqu’un au bout du téléphone ou pour lire les messages que vous enverrez à l’association. Nous ne savons pas si Alliance PEC aura toujours un local et quelqu’un pour vous recevoir. Nous avons de fortes raisons de penser que les collectivités qui soutenaient
financièrement le réseau jusqu’à présent, vont se désengager, tout au moins en partie.

Sans elles, la possibilité d’avoir un salarié disparait. Malgré tous nos efforts pour réduire au maximum les charges et optimiser tout ce qu’il était possible, nous arrivons aux limites. L’engagement bénévole de la poignée de paysans, amapiens et sympathisants qui entourent Chloé, l’animatrice de l’association, dans sa tâche marathonienne n’est plus extensible.

La part des cotisations dans le budget de l’association est correcte mais ne suffit pas. Nos efforts pour faire comprendre à chaque amapien et surtout à chaque paysan que le réseau des Amap vivra que si chacun prend sa part et que personne ne considère les services rendus comme un dû, rencontrent parfois un mur d’indifférence !

La seconde attitude, l’optimiste, serait de vous dire que la vitalité des Amap, le désir des amapiens de poursuivre l’aventure humaine,… et gustative est toujours là, nous en avons des preuves régulières. Elle serait de vous dire que nous savons qu’il y a de nombreux paysans qui sont satisfaits de leur partenariat en Amap, parce qu’il leur apporte une part de sécurité économique dont ils ont besoin surtout s’ils ont une petite exploitation ou s’ils démarrent leur activité et également des contacts humains, souvent appréciés. Elle serait de vous dire qu’il y a encore beaucoup de paysans qui seraient intéressés par un partenariat et beaucoup de potentiels consom’acteurs qui ne sont pas encore dans une Amap… parce qu’ils ne savent pas ou plus ce qu’est une Amap et le socle de « valeurs » qui fonde ce mouvement.

Cette seconde attitude, l’optimiste, nous amène à croire qu’il est inconcevable qu’avec 2000 adhérents, notre association le réseau des Amap, n’arrive à trouver une solution pour perdurer.

Les bénévoles du Conseil d’administration et l’animatrice comptent sur vous pour trouver cette solution !!

Co-président-es d’Alliance PEC Isère,
Mireille Prédal – Nicole Caillot – Olivier Muller

Compte rendu AGE 12/12/2015

PAYSANS :

Nombre de présents : 1

Nombre de pouvoirs : 7

AMAP :

Nombre de présents : 27

Nombre de pouvoirs : 23

La séance débute à 14h00.

Les objectifs de cette assemblée générale extraordinaire sont d’amener les débats à des prises de décision concernant les statuts, le changement de nom d’Alliance PEC et les montants de cotisation de ses adhérents et de constituer le Conseil d’administration et les fonctions de ces membres.

Proposition de nouveaux statuts

Le gros travail sur la clarification des adhérents, l’explicitation et la redéfinition de la représentativité des différents collèges a été réalisé à partir des anciens statuts et des statuts d’alliance Savoie.

Article 2 : sur le But

(cf nouveau document support papier)

  • Au niveau de la forme : mettre objet au lieu de but
  • Rajouter un rappel de l’éducation populaire en terme de promotion pour mieux faire référence à la charte et consolider les critères afin d’obtenir des subventions.
  • Retravailler les fondements d’Alliance : mieux accentuer sur le consomm’acteur

La liste des missions est présentée comme un listing de représentativité qui pourraient faire l’objet d’un article 2 bis et constituant les buts de l’association.

Article 5

Retirer l’adresse pour éviter une modification de statut en cas de changement de siège

Article 6 : les membres

Besoin de redéfinir les statuts des membres afin de clarifier la position lors des prises de décision

Article 10 : les cotisations

Les montants sont à exclure des statuts et sont à inscrire au règlement intérieur pour éviter la modification des statuts chaque année.

Article 13 :

Besoins de se positionner sur le mode de prise de décisions : jusqu’à maintenant : si objection alors il y a vote sinon, si il y a consensus alors il n’y a pas de vote.

Volonté d’inscrire ce fonctionnement dans les statuts

Au cas où le besoin de vote est exprimé, il est nécessaire de conserver le poids de chacun ; à savoir que les AMAPiens et les paysans représentent plus de poids que les réseaux et les personnes individuellement. Il est décidé que le vote peut avoir lieu au sein des collèges afin de conserver le poids des paysans malgré une plus faible représentativité sur le nombre total des AMAPiens lors du vote, puis pondération du résultat des votes de chaque collège et comparaison des résultats.

Décision : suppression du système de pondération et faire référence à un règlement intérieur qui reprendra le problème avec possibilité de le faire évoluer.

A retravailler : prévoir mode de décision entre les collèges et au sein du collège A (entre AMAPiens et représentants d’AMAP).

Avec ces modifications, les statuts sont adoptés.

Proposition de noms pour l’association

Validation du nom : Réseau AMAP Auvergne-+Rhône-Alpes

Proposition d’un nouveau montant de cotisations

Les objectifs d’aujourd’hui sont d’augmenter les cotisations pour moins dépendre des subventions et éviter les problèmes de trésorerie pour augmenter la part d’autofinancement, la visibilité et la pérennisation des emplois.

Décider des vraies priorités en terme de partenariat et de représentation en renouant avec les AMAP pour mieux justifier les cotisations et surtout avoir plus d’AMAP cotisantes.

Validation :

Pour les AMAP au choix

  • 8€ dont 1€ pour le MIRAMAP
  • 10€ dont 1€ pour le MIRAMAP
  • 15€ dont 1€ pour le MIRAMAP

Pour les paysans au choix :

  • 25€ pour la première année et/ou en cas de difficulté
  • 50€
  • 100€
  • 200€

Prévoir une hausse progressive des cotisations d’une année sur l’autre

Le collectif de l’AMAP choisit le montant de la cotisation qui lui correspond. Une explication de la hausse progressive des cotisations sera faite par courrier, chaque année. Le Bureau sera mandaté pour mettre en face de chaque case des explications à ces montants.L’appel à adhésion sera fait début janvier. Il sera au préalable validé par le Bureau et le CA, par mail.

Ouverture sur 2016

Proposition d’organiser Les assises des AMAP (lieu et date non fixés).

 

Constitution du Conseil d’administration :

Sont élus les membres suivants :

 

Nom Prénom Fonction
Baudin Jean François Président
Cherpin Ludovic Trésorier
Chorier Philippe Secrétaire
Colin Marthe Référent RH
Gauthy Nicolas Référent communication
Lupica Maria Référent RH
Guiraud Laurence Référent RH
Boyer Pascal Administrateur
Brenot Marie Administrateur
Brocker Justine Administrateur
Chevassus Geneviève Administrateur
Colin Jean François Administrateur
Gorichon Olivier Administrateur
Piaton Gael Administrateur
Piaton Muriel Administrateur
Pin Jean Paul Administrateur
Platre Estelle Administrateur
Revel Eric Administrateur
Thevenot Nicolas Administrateur

 

L’ordre du jour est épuisé, l’assemblée générale extraordinaire est levée à 18h00.