Paysans en AMAP

Paysan.nes de Provence – Fiches repères

Découvrez ces « Fiches Repères » élaborées par les AMAP de Provence.

Développées grâce à la contribution de 20 Paysan.ne.s en AMAP, elles reprennent les grands indicateurs logistiques, économiques, fonciers, salariés etc… pour rendre compte de la diversité des fermes en AMAP et participer à l’échange des pratiques entre Paysan.ne.s

Aux sources des AMAP

Paul Chataignon, jeune retraité, travaillait sur la ferme avec sa femme Huguette et son fils David. Clément, une personne extérieure au cadre familial, reprend l’activité de Paul. L’histoire de la ferme est intimement liée à celle du village de Sainte Croix en Jarez, référencé plus beau village de France. Ce dernier s’est créé à la suite d’un ancien monastère de l’ordre des Chartreux. La ferme exerçait auparavant son activité à l’intérieur du monastère.

Aujourd’hui, la ferme réalise 5 % de son chiffre d’affaires grâce à l’AMAP du Gier.

Benoit Perdrix, éleveur en AMAP

Benoit Perdrix a repris la ferme familiale à la suite de ses parents le 1er Janvier 2010. La ferme comportait alors 73 hectares pour un cheptel de 45 mères limousines et des poulets de chair, en agriculture biologique. Benoît a progressivement fait évoluer sa ferme en modifiant la structure de ses débouchés : diminution de 8 à 2 du nombre de marchés au profit du développement des ventes en AMAP et en magasins de producteurs.

Etre producteur en AMAP en tant que « paysan de famille »

Aujourd’hui jeune retraité, Pascal Boyer revient sur les raisons de son engagement en AMAP et sur sa vision du métier de paysan. Il met en lumière, à travers son expérience, la puissance des liens qui unissent amapiens et Paysan en AMAP. En tant que « paysan de famille », par analogie avec le « médecin de famille », il est fier d’entretenir une relation privilégiée avec ses clients et de participer à leur bien-être en leur fournissant des aliments bio et locaux de qualité.

Philippe Chorier, éleveur en AMAP

La ferme de Philippe Chorier est située à Tartaras, dans la Loire. Seul pour le moment, Philippe produit et transforme du porc issu de son élevage plein air en agriculture biologique. Il s’associera le premier septembre 2017 avec Gauthier Ricordeau et formera ainsi un nouveau  GAEC.

65% de son chiffre d’affaires est réalisé grâce aux AMAP.

GAEC de la pensée sauvage: Une Ferme, une AMAP

Le GAEC de la pensée sauvage est situé à Cranves-Sales, territoire frontalier à la Suisse, dans la Haute Savoie. Il est composé de 3 associés produisant principalement des légumes mais aussi des aromatiques et des plantes médicinales. Certifié bio et Nature et Progrès, ils commercialisent l’intégralité de leur légume à l’AMAP « les carottes sauvages », à travers un système de parts qui assure la pérennité et la transparence de leur activité .

Nathalie Meulin, vigneronne en biodynamie

Nathalie Meulin et Dominique Djédraoui sont vignerons dans le Tournugeois. Ils produisent du Macon Bray blanc et rouge sur 2,2 ha en location de cépage Chardonnay et Gamay.

En Juillet 2016, suite à un épisode de grêle et à un refus de prêt des banques, la cagnotte « du blé pour demain » vient de leur accorder un prêt de 3000€.

Sylviane Pitiot, paysanne boulangère en AMAP

Sylviane Pitiot, paysanne boulangère à Saint-Paul-en-Jarez, dans la Loire, livre 4 AMAP et se rend sur un marché chaque semaine : une organisation bien rodée pour des produits de qualité !

« Il y a vraiment un marché pour le pain bio local! »

Elle nous raconte son parcours et la naissance de ses partenariats, de la vocation à l’AMAP.

Financement d’une serre, par la cagnotte d’Aubenas

Emmanuel Viaud est maraicher bio en Ardèche. Il a initié l’AMAP d’Aubenas en 2007 avec un paysan-boulanger et des chevriers qui tenaient des stands voisins sur le marché. Celle-ci représente aujourd’hui 50% de son chiffre d’affaire, l’autre moitié allant sur d’autres débouchés. En 2013, alors qu’il possède déjà 2 serres, il aimerait en avoir une troisième pour pouvoir augmenter son volume de production et pouvoir cultiver de nouveaux légumes comme les tomates.