Agriculture Alimentation et Municipales – Retour sur la soirée du 23 janvier à Meximieux

Plus de 80 personnes étaient présentes à la réunion publique qui s’est tenue jeudi 23 janvier à la salle des fêtes de Meximieux, dont 46% de candidats aux élections municipales venant de 26 communes environnantes

:Ambérieu en Bugey, Ambronay, Balan, Beligneux, Bourg en Bresse, Bourg Saint Christophe, Chalamont, Charnoz, Chatillon La Palud, Condeissiat, Jujurieux, La Boisse, Lagnieux, Merignat,  Meximieux, Montluel, Nievroz, Parmilieu, Pérouges,  Rignieux le Franc, Saint Jean le Vieux, Saint Sorlin en Bugey, Saint Eloi, Sainte Julie, Vaux en Bugey, Villieu Loyes Mollon.

Cette rencontre a été organisée par Amélie (salariée AMAP AURA), Maryse Rigollet (CA AMAP AURA et AMAP du Toison), Frédéric Sarnelli (AMAP Toison) ; Emeline Forich (AMAP de Jujurieux), Olivier Coche (AMAP AURA et Paysan), Bernard Foucrier et Hubert Gillet (Comité de Transition Citoyenne de Bourg en Bresse), Jean-Michel Defrance (AMAP AURA)

Pourquoi cette réunion ?

Echanger et d’aider les citoyens en vue des élections municipales, 6 fiches sur le thème de l’agriculture et l’alimentation ont été réalisées par AMAP Ile de France puis enrichies par AMAP AURA (Auvergne Rhône Alpes). L’objectif de la soirée était de partager et d’échanger à partir de ces 6 fiches, des mesures concrètes pour porter ou faire des propositions aux candidats sur notre commune.

En introduction, passage du film à propos de la commune d’Alsace Ungersheim qui est un village en transitionhttps://www.mairie-ungersheim.fr/village-en-transition/le-film

  • Réalisation de 2 temps avec chacun 6 ateliers thématiques (1 par fiche) afin de partager et d’échanger autour de chacune avec partage d’expérience positive et d’idée et restitution de ces une ou deux idées concrètes qui pourraient être portées par ma commune. Ce compte rendu rapporte uniquement les idées restituées http://amap-aura.org/municipales/
  • Quelques informations
  • Remerciement de la mairie pour prêt de salle
  • Transition citoyenne a réalisé un pacte en 32 mesures sur le site https://transition-citoyenne.org/
  • La liste des associations et organisme liés à l’environnement, liste enrichie pendant la réunion est disponible sur ce lien.
  • Clôture avec le partage d’un en-cas paysan, composés de produits de nos producteurs

 

 

Restauration collective « Agissez dans les cantines, pour les cantines et par les cantines ! »

  • Mise en place de lieux de concertation avec producteurs-commerçants + Familles-Enfants + Collectivités-Associations-Ecoles … -Employés cantines
  • Se former – S’informer (afin de ne pas faire d’erreur)
  • Cartographier et recenser les cantines et leurs fournisseurs : % bio ? Local ? Provenance ?
  • Poser la question lors des élections pour connaître leurs positions et montrer qu’il est essentiel de faire évoluer les pratiques
  • Témoignage d’une responsable d’EPAD publique : pression du groupement d’achat à l’échelon régional mais possibilité ?

Favoriser et promouvoir une agriculture biologique et des guides pratiques agro-écologiques

  • Accompagner installations, Mise à disposition terrains -> Contraintes rentabilité installation
  • Aller vers les agriculteurs – agriculture conventionnelle – transmission
  • Technique commune – Approche globale –> plusieurs agriculteurs
  • Avenir Santé Eau – Réunir les gens valeur terre – Vivant <> argents – Sol capteur de CO2
  • Rachat de la production locale -> cantine + enfant pédagogie
  • A l’échelle du canton
  • Jardin partagé, jardin ouvrier (resp), jardin potager -> accompagnement -> apprendre
  • Paillage, couvert végétal -> Résilience mini 3%, Permaculture – Apprentissage au scolaire
  • Circuit court, Distribution, marche BIO
  • Consommateur doit s’adapter -> Saison -> Conserves
  • Aides PAC, dynamique globale, Aller trouver des aides ailleurs
  • Ceinture verte – ville et village-> eau -> organisation -> transmission
  • Aides à la formation/installation (terres de lien)
  • Mettre en place une commission agriculture et alimentation
  • Espace verts BIO comestible
  • Troc et échange de plantes -> Bio ou raisonnée -> Fumier lisier
  • Bien commun Terre/Air/Eau – Forêt permaculture comestible

Accessibilité de l’alimentation « Exigez une alimentation de qualité pour toutes et tous ! »

  • le niveau communal est une bonne entrée et pour l’essentiel de la dynamique de transition, le niveau de l’intercommunalité sera plus opérationnel pour gérer les flux des différentes productions locales.
  • Le soutien aux maraîchers devra être reconsidéré, valorisé, encouragé, développé pour structurer de nouvelles filières paysannes et déboucher sur l’organisation d’une plateforme locale de gestion de l’ensemble des productions à caractère publique.
  • Les cantines d’un territoire pourront être ainsi approvisionnées en quantité et qualité de produits de circuits courts et pour la plupart bio et ou raisonné. Les prix des repas ne devront pas augmenter au regard de l’alternance avec des menussans viande.
  • Le traitement des produits en légumerie municipaleassociera des personnels demandeurs d’emploi en insertion professionnelle. La priorité sera de mieux gérer les déchets énormes de la filière traditionnelle.
  • Des ateliers de cuisineseront organisés pour se réapproprier une autonomie élémentaire au moindre coût. Par le soutien du CCAS ces ateliers participatifs vont contribuer à recréer des liens entre les habitants de la commune au lieu d’en rester aux colispour les anciens etou aux dons pour les personnes en précarité.

Gouvernance alimentaire «  Réunissez et faites agir les personnes clefs ! « 

  • Mutualisation d’une cuisine par plusieurs communes pour alimentation scolaire en circuit court (empreinte carbone, gestion, gouvernance locale, …)
  • Partir des risques de dépendance et de résilience alimentaires pour lancer un débat citoyen, une agora ouverte, place publique où on est tous citoyens, représentants « Cultivons ensemble votre idée ».
  • Gouvernance partagée, co-gestion dans les communes (ex cantines)
  • Cartographie du circuit court
  • Jardin

Installation – Transmission : « Soutenez les paysans bio et locaux ! »

Communes pourrait faire :

  • Des commissions extra municipales pour valoriser les paysans et leur connaissance du territoire
  • Des rencontres paysans – Citoyens pour mieux se connaître et cheminer ensemble
  • Repérer les baux qui arrivent à échéance afin de pouvoir récupérer les terrains
  • Repérer les bonnes terres pour le maraichage et proposer si besoin un échange avec les paysans pour construire une offre pour un porteur de projet en maraîchage (irrigation, batiment, accessibilité, surface non morcellée).
  • Repérer les futurs cédants et organiser en mairie avec l’appui d’associations telles que les ADDEAR ou le Réseau AMAP AuRA des rencontres entre futurs cédants et porteurs de projets agricoles sur le territoire
  • Libérer les terres communales fin de bail pour installer des jeunes en Bio
  • Orienter les cahiers des charges des marchés publics concernant la restauration collective vers plus d’agriculture bio et locale.
  • Constituer un projet de régie agricole
  • Créer une ferme communale, des exemples ici
  • S’appuyer de la SAFER pour préempter des terres en fin de bail ou non utilisée pour que la mairie en devienne propriétaire et puisse ensuite les proposer à un porteur de projet.
  • Mise à disposition de terres communales pour production alimentaire avec cahier des charges / cf Régie agricole
  • Proposer à chaque fin de projet d’exploitation de carrière, de restitution à l’agriculture -> orientation vers AB
  • Prendre des mesures incitatives pour favoriser l’installation BIO
  • Creuser la question de l’intérêt général de l’agriculture BIO (// captage eau – Pollution) (autosuffisance alimentaire ex : AMAP du Toison asso envt pour installer des agriculteurs en AB)
  • Echange de terre entre agriculteur -> la commune peut faire appel à la SAFER pour préempter

Préservation des terres agricoles : « Transformez la terre en richesse locales ! « 

  • Sur Ambérieu des terrains sont rachetés pour installer un maraicher bio pour la cantine
  • Exemple d’une commune en Bretagne qui a remis en culture des parcelles agricoles privées laissées à l’abandon.
  • Municipalité a préempté un maraicher municipal. Les écoles sont associées au prix du repas. Site www.unplusbio.org
  • Légumerie municipale (entre Cannes et Nice)
  • Collectifs citoyens de concertation
  • Occulter le foncier pour préserver des terrains agricoles en vu d’installer des maraichers
  • Partenariat avec les villes (ceintures vertes)
  • Rachat ou remettre en agricole des terrains périurbains
  • Inciter les élus – Concertation citoyennes
  • Terres de lien
  • Producteurs en place qui cèdent une partie de leurs terrains
  • Prix de revient
  • Possibilité de récupérer ses terrains à la retraite du locataire
  • Représentant élu communal, représentant au SCOT
  • Fixer des zones maraichères dans le PLU
  • Consulter les habitants sur la SCOT, consultation citoyennes)
  • Demander une révision du PLU pour geler des terres agricoles