Menaces sur l’élevage de volaille: mobilisons-nous!

Ne laissons pas disparaître l’élevage de poules pondeuses ou de volailles fermières,  mobilisons nous pour le défendre !

Plusieurs éleveurs en AMAP ont été touchées ces dernières années par des contrôles positifs de salmonelles sur leur ferme qui les ont obligés à tuer l’ensemble du cheptel sans compensation alors que les élevages fermiers, contrairement aux élevages industriels comptent des volailles de tout age pour assurer une continuité dans la production.

Pour soutenir nos éleveurs, et par ce que nous sommes tous co-responsables de notre alimentation, soutenons nos éleveurs et mobilisons nous!

Trois menaces pèsent sur l’élevage avicole paysan aujourd’hui:
– la détection de la salmonelle dans les élevages,
– les mesures de biosécurité entrées mises en application à partir du 1er janvier 2018
– les nouvelles dispositions qui pourraient menacer les abattoirs fermiers de volailles

Trois raisons empêchent la société de s’en saisir:– il y a peu d’études sur les résultats économiques, sanitaires, des élevages avicoles paysans.
– il n’existe pas de définition commune de l’élevage avicole paysan
– le langage technique des menaces qui pèsent sur cet élevage ne permet pas au grand public de s’en saisir.

Trois actions pour se mobiliser:

– Contacter et adhérer à l’ANAFIC, Association nationale de l’aviculture fermière indépendante et citoyenne, dont le MIRAMAP est membre fondateur. Fondée le 4 octobre 2018 pour défendre l’élevage avicole fermier et mettre en lien les éleveurs afin de signaler tout de suite un cas de contrôle positif à la salmonellose pour ne pas être seul face à la DDPP. Contact de l’administrateur au MIRAMAP en charge du dossier: André LOPEZ <andre_lopez@orange.fr>

– Soutenir nos éleveurs en faisant pression sur la Direction Départementale de Protection des Populations (courrier, manifestation, présence lors du contrôle DDPP),
– Lancer un appel au don en cas de perte sèche du cheptel pour que les éleveurs puissent passer cette douloureuse étape, comme l’a fait l’AMAP des Paniers de Nizerel dans l’Ain.

– Informer et diffuser le guide de biosécurité largement auprès des éleveurs avicoles le guide de biosécurité pour les petits élevages de volaille