Les Gens Sérieux : une armée de cochons pour valoriser le houblon !

Le zéro déchet fait des merveilles, et permet de joindre l’utile au délicieux : chez « Les Gens Sérieux », les résidus du brassage de la bière font les délices… d’une bande de cochons rustiques !  Humains et animaux, la bière, tout le monde en profite !

Dorian Grégoire, Colin Apruzesse et Elliot Mertz se sont installés fin 2017, à Soyans dans la Drôme. Ils brassent leurs bières à Crest, au bord de la rivière Drôme. En parallèle, ils élèvent des porcs charcutiers dans la forêt de Soyans, à 15km de la brasserie pour valoriser les restes du brassage de la bière.

Si leur manière de communiquer sur les réseaux sociaux et leur site internet pourront vous faire rire grâce à leur sens de l’humour, en termes de pratiques, c’est du sérieux. La fine équipe a ainsi obtenu la labellisation en agriculture biologique pour la ferme, céréales et élevage ce qui était important pour leurs convictions personnelles.

La ferme :

Sur leurs 19 hectares, 2 sont utilisés pour la culture des céréales (labours et faux-semis), sans fongicide ou insecticide, et 16 hectares en parcours de sous-bois pour faire gambader les cochons : 120 porcs dont 11 truies et un verrat. Comme la polyculture-élevage est bien faite, la fumure de la ferme retourne aux céréales sous forme d’engrais et la boucle est bouclée.

Les produits :

La carte des bières : elles répondent à des noms amusants : René Kstrem (lager), Miss Weathney (bière de blé), Gandhipa (Indian Pale Ale) , Tatanka (American Pale Ale), professeur Maillard (bière ambrée) et Capitaine Hadovkovski (Stout). Les bières patientent plusieurs semaines avant d’être mises en bouteille ou en fut. Une partie de l’orge est cultivée sur les parcelles de la ferme et un hectare est prévu pour installer une houblonnière.

A la carte des charcuteries, on trouve de la viande fraîche sous forme de côtes, ribs, sauté et escalope, des produits transformés (godiveau, merguez, saucisse de Toulouse, saucisson à cuire, terrines fraîches, caillettes aux herbes), des conserves (terrines de campagne, murson, terrines à l’échalote, pâté de tête, rillettes) et des salaisons (saucisson, saucisse sèche, chorizo, jambon cru, coppa, pancetta). Toute cette variété vient de races rustiques (Gascon et Duroc) aux coloris variés. Cette petite troupe est nourrie aux restes de la production brassicole : drêche, levures et  bières représentent 10% de leur alimentation, complétée avec ce qu’ils trouvent en forêt, et des céréales biologiques, 15% fournies par les voisins et 75% achetées à Cizeron Bio,  producteur d’aliments bio dans la Loire. Voilà qui donne une viande de premier choix… La transformation des produits est faite dans un laboratoire à 10 km de la ferme.

Et les AMAP dans tout ça ?

A l’heure actuelle, Les Gens Sérieux vendent 95% de leur production en circuit court, et aimeraient ajouter les AMAP à leur panel. En fonction de la quantité de contrats demandés, ils sont prêts à parcourir jusqu’à 150 km depuis Crest, avec 20 à 30 contrats par AMAP.

Ils proposent des livraison tous les 2 à 3 mois et ont conçu des propositions de paniers bière-charcuterie (ça se déguste ensemble! ) pour la réalisation des contrats :

Pour 50 euros , bières et environs 2.4 kg de charcuterie

Pour 75 euros, bières et environ 3.2 kg de charcuterie

Pour 100 euros, bières et environs 4.5kg de charcuterie.

Si vous aussi vous avez faim et soif en lisant cette annonce, contactez nous ! sur contact@amap-aura.org et nous vous mettrons en contact avec les brasseurs cochonistes !

 

Crédits photo : Les Gens Sérieux