La charte des AMAP

Le terme « AMAP » est déposé à l’INPI.

Le chantier

Fruit d’un travail coopératif, orchestré par le Mouvement Interrégional des AMAP (MIRAMAP) des centaines d’amapien.nes, paysan.nes, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de toute la France ont participé au chantier de réécriture de la charte de 2003 des AMAP de Provence. Un peu partout sur le territoire ont eu lieu des ateliers de réecriture de la charte pour débattre, échanger, donner de l’ampleur et trouver les mots justes et donner ainsi un cadre inclusif et clair pour encadrer le fonctionnement des AMAP.

La boussole des AMAP

« La Charte des AMAP c’est notre boussole », elle définit les termes, elle précise les principes fondamentaux des AMAP, les engagements réciproques et le sens de faire Mouvement avec l’ensemble des AMAP. Elle représente un cadre dans lequel les AMAP peuvent ensuite évoluer, souveraines et en mouvement. Pour en savoir plus sur les AMAP, RDV sur notre page dédiée.

La vision du modèle

Elle précise le modèle agricole que nous défendons : la charte affirme très clairement que les AMAP sont la synthèse positive de l’agriculture paysanne et de l’agriculture biologique, synthèse créative qui trace une nouvelle voie dans les paysages de l’agriculture alternative.

Le Mouvement

Depuis plus de vingt ans maintenant les AMAP bousculent les modes de partenariats entre consommateur.rices et paysan.nes et proposent une voie alternative où solidarité, environnement, éducation populaire, accessibilité sont mis en avant.

Chaque nouvel amapien.ne, ou paysan.ne en AMAP est invité à en prendre connaissance et à la signer pour marquer son engagement.

Pour illustrer :
Vidéo proposée par le MIRAMAP sur les assisses nationales de la création de la charte