Le chevreau n’est pas un déchet – ni un sous-produit!

Le chevreau n’est pas un déchet – ni un sous-produit!

Éleveurs, éleveuses, amapien,ne : nous aimerions connaître vos pratiques , merci de remplir ce sondage.

Selon Stéphanie, éleveuse dans la Loire

Mais le fromage….ça marche comment?
Pour commencer, il nous faut du lait.
Et le lait …. on l’obtient comment?
Il faut que nos vaches et nos chèvres donnent naissance à un veau ou à un(ou des) chevreau(x) chaque année pour que la lactation redémarre. La chèvre est un animal saisonné, ce qui signifie que son cycle de reproduction est régulé par les saisons de l’année. Les chevreaux naissent naturellement au mois de février-mars. Le lait produit pendant les 7 premiers jours qui suivent la mise-bas s’appelle le colostrum et contient tout ce dont le petit a besoin pour construire son immunité. Il lui est donc réservé et il n’est, dans tous les cas, pas fromageable donc pas de dilemme. C’est après que cela se complique. Après la fin de leur première semaine de vie… que deviennent les chevreaux?
Un peu de calcul!
A savoir que les chèvres on en moyenne 1.5 chevreau par an cela nous fait une cinquantaine de chevreaux qui naissent chaque année sur notre ferme. En règle générale, la répartition entre les femelles et les mâles est de 50/50, soit environ 25 mâles que l’on vendait à une semaine pour 5 euros chacun environ. Sur les 25 femelles nous en gardons une douzaine chaque année pour le renouvellement de notre troupeau. Certaines années les autres femelles sont vendues dans d’autres troupeaux (si nous en avons la demande) mais parfois elles partent également pour l’engraissement.
Donc nous avons entre 25 et 40 chevreaux chaque année à élever pour leur viande. Jusqu’en 2019, les mâles étaient vendus à un engraisseur proche de la ferme. Là, ils étaient élevés pendant 6 à 8 semaines avant d’être abattus et exportés pour la majeur partie.

Pour la plupart des éleveur.ses en AMAP, les chevreaux font partie intégrante de la production laitière caprine mais représentent une contrainte et/ou suscitent de grandes questions.

Selon Annabelle, éleveuse à Clansayes (26) Alors que de moins en moins d’engraisseurs poursuivent l’activité et certaines collectes s’arrêtent, et que certains abattoirs ne prennent plus les chèvres et chevreaux, il est important de se poser les bonne questions.  Aujourd’hui la viande de chevreau est payée entre  0.80 et 1.20 euros /kg de poids vif, sans distinction entre des chevreaux venant des engraisseurs ou chevreaux venant des fermes. Étant donné qu’il n’y a pas de filière organisée, la viande de chevreau bio est vendue au même prix que la conventionnelle.  Nous avons développé un contrat Viande de chevreau en AMAP pour sensibiliser nos amapiens à cette question et essayer de valoriser une partie de nos chevreaux sous les mères jusqu’à 3  mois.

N’hésitez pas à nous envoyer vos contrats en AMAP pour donner des idées aux autres AMAP., et mobilisons-nous pour

  • Ouvrir un nombre suffisant de contrat viande de chevreau en AMAP
  • Soutenir financièrement des projets pour garder les chevreaux sous la mère
  • Soutenir des projets d’abattoirs locaux