Recette d’été : Poivron d’Ampuis farci au compoté d’aubergine dans son crémeux de brebis

 

Une délicieuse recette d’été, réalisée à partir d’une variété de légume ancien : le Poivron d’Ampuis. En plus de se régaler, on soutien un mode d’agriculture qui s’émancipe des semences industrielles !

Découvrez la recette ici !

Pourquoi cuisiner avec la biodiversité cultivée ?

L’industrialisation de l’agriculture a contraint les paysans à abandonner leurs propres semences, progressivement remplacées par des semences industrielles dépendantes des engrais et des pesticides chimiques.

On estime que 75 % de la biodiversité cultivée a ainsi disparu en 50 ans au profit de quelques variétés standardisées. Pourtant les paysan-ne-s du monde ont toujours sélectionné et produit leurs semences, la majorité d’entre eux utilisent encore des semences paysannes. A l’opposé des hybrides F1, des clones et autres OGM industriels, elles sont libres de droits de propriété et sont sélectionnées de façon naturelle dans les fermes et les jardins menés en agriculture paysanne, biologique ou biodynamique.

Rustiques et peu exigeantes en intrants, elles possèdent aussi une grande diversité génétique qui les rend adaptables aux terroirs, aux pratiques paysannes ainsi qu’aux changements climatiques. Elles sont ainsi essentielles pour assurer la souveraineté alimentaire des populations au sud comme au nord.

Étant donné le monopole des variétés industrielles, il est difficile de trouver des produits issus de semences paysannes. Pour autant, certains producteurs en circuit court ou en vente directe font le choix de cultiver des variétés, populations, anciennes ou de pays et de ne pas utiliser de semences industrielle (hybrides F1 ou lignées pures), comme de nombreux paysan.ne.s en AMAP !